Les « mauvaises bonnes » combinaisons au poker

Les « mauvaises bonnes » combinaisons au poker

« rooohlala, j’avais quinte, il avait quinte supérieure » « quel bad beat, je perds avec couleur » « j’ai full, je fais tapis, il paie et je perds… » On a tous entendu des joueurs se plaindre de la sorte. Est-ce vraiment toujours un manque de chance ?

Le piège de la quinte pas max

Vous avez 78 et le flop arrive TJK On vous relance et vous vous dites que si un 9 tombe, vous aurez une quinte. Vous tentez le coup et…. un 9 arrive à la turn. Votre adversaire mise. Est-il raisonnable de faire tapis ? Bien que vous ayez une quinte, vous n’êtes pas max, vous êtes battus par n’importe quelle main comportant une dame, qui donnerait une quinte supérieure à votre adversaire. Le board étant très dangereux, votre adversaire ne vous paiera que s’il vous bat. Si vous faites tapis et que votre adversaire paie en montrant KQ par exemple, ce n’est pas par malchance mais parce que vous avez mal joué que vous avez perdu.

Le piège de la flush pas max

Le scénario est similaire au précédent : sur un board où la possibilité de couleur est criante, relancer à tapis, à la river par exemple, si vous n’avez pas la couleur max peut être une erreur : en effet, votre adversaire ne vous paiera qu’avec une main meilleure que la vôtre. Perdre couleur contre meilleure couleur est souvent dû à une erreur plus qu’à une mauvaise rencontre.

Le piège du full pas max

Ce qui est valable pour pour la quinte et la couleur l’est aussi pour le full. Parfois, même un full est une main moyenne.

Vous avez 32 sur un board TTT2A Le pot est déjà conséquent, votre adversaire mise, devez vous relancer ? Probablement que non. Si Vilain n’a pas une pocket paire ou un T ou un A, il ne paiera pas et vous ne gagnerez rien de plus. Et s’il a une de ces mains, il vous bat.

Il ne faut donc jamais relancer si votre adversaire ne vous paierait qu’avec des mains qui vous battent !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *